• Culture Etc

[Le Théâtre et vous] AMAEL CHARUAULT - TPN44 (Promo 2021)

"Le Théâtre et vous" est un tour d'horizon des jeunes comédien-ne-s dans leur dernière année de formation, en partenariat avec le Théâtre école de la Rue de Belleville - Nantes. L'aventure continue cette année. Les portraits vont se succéder pour annoncer les présentations de projets de fin d'études à voir au théâtre dont vous trouverez le programme dans l'article ci dessous:

PRESENTATION DES PROJETS DE FIN DE FORMATION

Le premier invité pour la série 2021 est Amaël Charuault. Il fait l'objet en parallèle d'un projet particulier: "Comment retenir sa respiration", journal de bord d'une création. Comme dans la distribution de la pièce il y a un certain nombre d'élèves de sa promotion, vous les retrouverez au fur et à mesure des publications... Vous êtes prêts? On y va. Bonne lecture!


Bonjour Amaël. Comment le théâtre est-il entré dans ta vie ? Quel est ton premier souvenir de spectateur ?


Le théâtre est entré dans ma vie quand j'avais sept ans. Mes parents voulaient que je trouve une activité sportive pour la rentrée. Dans l'été nous sommes allés voir une amie, qui jouait sur Nantes (coïncidence ?). À la fin de la représentation, j'ai tout de suite su que c'était ça. J'ai regardé mes parents, et je leur ai dit: « c'est ça que je veux faire ». Comme activité sportive, je pense qu'ils s'attendaient à autre chose! Cette sensation de liberté, d’être sur le devant de la scène, de pouvoir s’exprimer tout en étant écouté, de raconter des histoires et d’incarner un personnage m’a émerveillée... J'ai eu envie de le faire à mon tour. J'ai compris après que, beaucoup plus qu'une envie, c'était un choix. Définitif.

Quand as-tu pris conscience que tu voulais en faire ton métier ? Quel sentiment domine quand tu es sur scène ?

AMAEL CHARUAULT. Photo: Kharô Larour (C)

Mes parents m'ont inscrit à l'atelier théâtre de la ville. Le soir de la première fois que je suis monté sur scène, il y avait un mélange de stress et d'excitation... Cette sensation-là, je voulais la ressentir, encore et encore. On se sent vivant à 300%!


Ça s'est confirmé par la suite, quand j'ai fait l'Option Théâtre au bac. A la suite de mon passage devant le jury, j'ai été pris pour travailler pendant 2 ans avec la metteuse en scène professionnelle Hélène Arnaud du Théâtre de l'esquif. Je voulais me réveiller chaque matin en ayant la satisfaction de faire ce que je fais et je savais pourquoi je le faisais. J'aime ce sentiment de liberté, avoir tous les choix en tant que comédien ou metteur en scène quand on est sur un plateau. On se sent à la fois très grand et tout petit. À partir du moment où on rentre sur scène, le temps s'arrête. La scène et la salle sont à nous. Ces sensations font tellement de bien.

Dans quelle mesure le théâtre a-t-il contribué à ton épanouissement personnel et y contribue-t-il encore ?

Il m'a aidé à m'affirmer, à m'exprimer. À travers lui, j'ai vraiment trouvé le moyen de partager mon imaginaire. Que ça soit quand je regarde un personnage, ou à travers une mise en scène. Petit, ça m'a aidé à m'ouvrir au monde, j'étais celui dans la cour de récré qui n'aimait pas trop aller vers les autres. Le théâtre m'a progressivement permis de m'ouvrir et de faire confiance aux personnes qui m'entourent. Plus tard, il m'a permis de me sentir vivant, tout simplement. Il m'a apporté la liberté dans j'avais besoin. Je n'étais pas passionné par l'école et pas des plus investis... Quand il s'agit du théâtre, j'oublie tout le reste et je fonce, il n'y a plus rien d'autre qui compte. Bien sûr qu'il contribue toujours ! Il contribue et y contribuera tout le temps. Quoi que je fasse, le théâtre fait partie de moi.

Qu'est-ce qui a été le plus important pour toi pendant les 3 années du Théâtre Populaire Nantais ? Ton regard sur le métier de comédien a-t-il changé (si oui comment) ?


Je dirais les rencontres et le partage d'expérience. J'ai tellement appris sur moi-même, sur le métier de comédien, de metteur en scène. Le TPN nous permet de faire beaucoup de belles rencontres et d'avoir un partage de connaissances et d'expériences qui est très important quand on débute. À chaque fois, c'est fait avec un regard bienveillant et c'est agréable.


Il s'est passé tellement de choses en 3 ans ! Je ne peux pas choisir un moment que j'ai préféré ou pas, c'est impossible. Car même les moments moins faciles m'ont fait avancer. J'ai eu en plus la chance de tomber dans une promo géniale ! On a tous des caractères et des univers différents, mais on se complète. Même si c'est un grand groupe et que forcément des affinités se créent, on a une envie commune: jouer et de manger le plateau. Donc, on se retrouve tous, on y va et on est ensemble. Je pense que c'est ce qui fait la force de notre groupe.

Et puis il y a Flore, Mathilde et Régis sans qui on ne serait pas là. Ils sont à l'origine de la création du théâtre et de cette formation. Tout le travail qu'ils fournissent est impressionnant et, dans le même temps, ils sont toujours là pour nous, à chaque fois qu'on a besoin de quelque chose! C'est hyper important car on se sent vraiment aidés dans notre formation.


Le théâtre de la Rue de Belleville avec la formation proposée par le TPN permet de faire plein de projets. On apprend en jouant et en créant, et ça, ça n'est que du bonheur. C'est notamment grâce au TPN et au projet de sortie de 3e année que j'ai pu mettre en scène un texte que j'adore "Comment retenir sa respiration" de Zinnie Harris.

Ces 3 années auront vraiment été quelque chose de marquant dont je me souviendrai toujours. En vrai, toutes ces personnes et cette bienveillance rencontrées me font dire que c'est une sorte de deuxième famille.


Quels sont tes espoirs, quelles sont tes peurs - notamment dans la situation particulière actuelle ?

Évidemment et en premier lieu, j'espère que la situation actuelle de la culture va s'améliorer. Tout le monde souffre, ça a assez duré, on n'aurait sans doute même pas dû en arriver là.


En second lieu, en tant que jeune professionnel, il y a cette envie de réussir. D'évoluer, de pouvoir faire et être dans plein de projets le plus longtemps possible. Mais cette envie se transforme en peur à certains moments, en particulier dans le contexte actuel. Mon plus grand espoir c'est de pouvoir continuer à faire ce que j'aime le plus longtemps possible. Je serais déjà très content. A contrario, ma plus grande peur est de devoir arrêter. Mais ça je pense que c'est un peu tous les artistes qui veulent vivre de leur passion.

Un mot de conclusion ?


Qu'importe ce qu'on a envie de faire, il ne faut jamais rien lâcher, se lancer, tenter, ne pas avoir de regrets, oser et surtout y croire. Même si la culture ne vit pas une belle période, elle ne mourra pas, il y a encore tellement d'histoires à raconter...

Tes auteurs préférés : Edouard Louis, Frédéric Sonntag, Sarah Kane.

Tes comédiens préférés : Xavier Dolan, Niels Schneider, Flavie Péan, Pierre Niney, Renée Zellweger.

Ton livre de chevet : “Qui a tué mon père” d’Edouard Louis.


AMEL CHARUAULT

"Le Théâtre et vous",

auto-portraits d'élèves comédiens

[A SUIVRE!]


NB: les auditions du TPN pour constituer la prochaine Promo commencent Mardi 30 juin 2021. Vous pouvez prendre contact avec la très sympathique équipe par téléphone (02 40 69 62 20), mail (theatrepopulairenantais@gmail.com) ou via le site: www.tpn44.fr





Pour retrouver tous nos articles, rendez-vous ici

Partageons la Culture!

PS: toute reproduction, même partielle, interdite sans autorisation



Cet article vous a plu? N'hésitez pas à le partager, ça fera plaisir à tout le monde!



© 2023 par Philippe Guihéneuf / Ambiance Design par Thibault Doucet .

Créé avec Wix.com