• Culture Etc

[Le Théâtre et vous] PIERRE PEIGNE - TPN44 (Promo 2021)

Dernière mise à jour : mai 21

"Le Théâtre et vous" est un tour d'horizon des jeunes comédien-ne-s dans leur dernière année de formation, en partenariat avec le Théâtre école de la Rue de Belleville - Nantes. L'aventure continue cette année. Les portraits vont se succéder pour annoncer les présentations de projets de fin d'études à voir au théâtre dont vous trouverez le programme dans l'article ci dessous:

PRESENTATION DES PROJETS DE FIN DE FORMATION

Aujourd'hui, nous accueillons PIERRE PEIGNE... Il a répondu avec beaucoup de franchise à nos questions: merci Pierre (et bravo!). Vous pourrez le voir, notamment, dans "Une heure avant la mort de mon frère" les 1er et 2 juin à 19h et "Bleu" les 4 et 5 juin à 19h.


MANON DIXNEUF et PIERRE PEIGNE. Photo: Laura Dixneuf (C)

Comment le théâtre est-il entré dans ta vie? Quel est ton premier souvenir de spectateur?


Ma première expérience théâtrale remonte à l'école primaire, une adaptation du "Petit Chaperon" dans laquelle j'y jouais le chasseur. C'était la première fois que je montais sur scène. Au collège, le théâtre s'est fait plus présent dans ma vie lorsque j'ai intégré pour 4 ans un atelier "comédie musicale".

Mon approche du théâtre du point de vue spectateur s'est fait très lentement. Avant d'intégrer le TPN, j'y allais très peu. J'ai de vagues souvenirs de pièces auxquelles j'ai assisté au collège, mais rien de très précis. Ma réelle première expérience en tant que spectateur se fit au Lycée.


CAMILLE LELIEVRE et PIERRE PEIGNE. Photo: Mathilde Banderly (C)

Quand as-tu pris conscience que tu voulais en faire ton métier? Quel sentiment domine quand tu es sur scène?

Après mes années collège, je n'ai pas pu continuer la pratique au lycée et cette envie d'en faire mon métier est apparue en Terminale, lorsque le manque d'être sur scène a commencé à apparaître.

Les 5 minutes avant le début d'un spectacle lorsque, caché dans les coulisses, j'entends le public s'installer sont les pires de toutes. Je ressens un mélange d'appréhension, d'excitation et d'angoisse: la peur de ne pas me rappeler du texte, de la mise en scène et des modifications de dernière minutes est toujours présente. C'est une fois devant le public, lorsque je peux enfin le voir, que tout ça disparaît et qu'il ne reste plus que l'envie de jouer et de raconter une histoire, là je suis heureux.

Dans quelle mesure le théâtre a-t-il contribué à votre épanouissement personnel et y contribue-t-il encore?


Le théâtre est, de manière personnelle, un moyen de prendre confiance en moi et de vaincre la timidité, parfois maladive, qui m'habite. Il me permet d'expérimenter de nombreuses choses auxquels je ne me serais jamais confronté en temps normal, de toujours repousser les limites de ce que je me pensais capable de faire.

PIERRE PEIGNE. Photo: Mathilde Banderly (C)

Le théâtre m'aide également dans ma réflexion sur notre société, notamment sur le rapport au genre et au féminin-masculin. Avoir eu la possibilité de jouer un personnage de Drag Queen dans le cabaret "Con Verge et" m'a permis d'expérimenté et de développer la part féminine de ma personnalité. L'une de mes volontés est d'à nouveau porter au plateau le texte de Laurent Gaudé "Sodome, ma douce" afin de pouvoir continuer à brouiller la frontière, à mon goût bien trop strict, entre le féminin et le masculin. Et ainsi pouvoir permettre au public de se questionner sur ce sujet passionnant et à terme faire évoluer sa vision des choses.


J'ai comme conviction qu'en plus de l'éducation, c'est au monde culturel, et plus globalement artistique, que revient la tâche d'élever la société vers un idéal plus haut en ce qui concerne nombre de domaines (écologie, rapport au monde animal, lutte des minorités - communauté noire, queer, etc...).

Qu'est ce qui a été le plus important pour toi pendant les 3 années du TPN? Ton regard sur le métier de comédien a-t-il changé (si oui comment)?


Ce qui pour moi fut le plus important au TPN, ce sont les rencontres que l'on a pu y faire et la diversité d'origine de ses rencontres. Avoir la possibilité de travailler et d'apprendre auprès de personne pratiquant diverses disciplines et avec diverses visions du théâtre fut enrichissant. De plus, ces 3 années mon permis de créer un lien fort (amical et professionnel) avec les membres de ma promotion. Avant le TPN, je n'avais pas de réelle vision du métier de comédien et de sa densité. Cependant, l'école m'a permis de me rendre compte de l'importance de savoir faire plus de choses que simplement être comédien, comme par exemple toucher à la mise en scène, à l'écriture, à la technique, etc...

Quels sont tes espoirs, quelles sont tes peurs - notamment dans la situation très particulière actuelle?

PIERRE PEIGNE et APOLLINE MAILLARD. Photo: Mathilde Banderly (C)

Je dois bien avouer que je suis perdu, la situation actuelle a stoppé brutalement le monde de la culture et m'a permis de me rendre compte d'un autre aspect du métier, bien moins reluisant: sa précarité.


Avec un peu de recul, j'arrive quand même à tirer du positif de cette période. Elle m'a notamment permis de tester de nouvelles techniques de création: le travail en visio par exemple que j'ai expérimenté lors des créations du cabaret "Con verget" et de la pièce "Une heure avant la mort de mon frère". Quel qu'en fut ou sera le résultat, cela m'a permis d'apprendre.


La crise n'a pas détruit mes envies de créer, bien au contraire: c'est en étant privé de jouer que je me suis rendu compte de l'importance que cela avait pour moi et j'ai bien plus envie qu'avant de monter sur scène pour raconter des histoires... dans un théâtre avec un public bien évidemment.


Tes auteurs préférés : Laurent Gaudé, Alexis Michalik, J.K. Rowling et beaucoup d'autres...

Ton livre de chevet : "Jolis Jolis Monstres" de Julien Dufresne-Lamy


PIERRE PEIGNE

"Le Théâtre et vous",

auto-portraits d'élèves comédiens


[A SUIVRE!]


NB: les auditions du TPN pour constituer la prochaine Promo commencent Mardi 30 juin 2021. Vous pouvez prendre contact avec la très sympathique équipe par téléphone (02 40 69 62 20), mail (theatrepopulairenantais@gmail.com) ou via le site: www.tpn44.fr



Pour retrouver tous nos articles, rendez-vous ici

Partageons la Culture!

PS: toute reproduction, même partielle, interdite sans autorisation

www.cultureetc.fr

Cet article vous a plu? N'hésitez pas à le partager, ça fera plaisir à tout le monde!


106 vues0 commentaire