• Culture Etc

[Pourquoi Slamez-vous?] Coupe de la Ligue Slam 2019: Abdallah, Toulouse

Slameuse/ Slameur: Abdallah

Equipe de: Toulouse


Abdallah. Photo: Emmanuel Chamin (c)

Pourquoi Slamez-vous?

Enquête auprès des slameurs sélectionnés pour la Coupe de la Ligue Slam de France 2019 www.ligueslamdefrance.fr



Bonjour Abdallah! Comment as-tu rencontré le slam ?


Bonjour Philippe. J'écrivais des textes, pour moi, et puis un jour, je voulais en parler et j'ai appris qu'il y avait des scènes ouvertes dans des bars, où on pouvait s'exprimer et dire des textes. Je suis allé en ville, à l'Estanquet et je me suis présenté au MC, j'ai mis mon nom dans le chapeau pour le tirage au sort... Si on est tiré au sort, on a 3 minutes pour dire un texte. Ca me convenait. Ca a commencé comme ça, j'ai vu que les gens appréciaient, ça m'a donné envie de continuer... et ça va faire un an maintenant que chaque fois que je peux, je vais slamer.


C'est cool ! Tu t'es rendu compte que les gens aimaient bien ce que tu disais...


Voilà. Ca m’a fait penser à autre chose, en passant, j’avais entendu dire qu’au Japon, dans les rues, dans les villes, à l'extérieur, il y a des petites estrades où les gens peuvent monter dire ce qu'ils ont sur le cœur et redescendre. Je me suis dit : le slam appartient au peuple pour dire, c'est la parole du peuple. On en a besoin !


Tu écrivais pour toi depuis longtemps ?

Abdallah. Photo: Emmanuel Chamin (c)

Oui, par intermittence quand j'étais jeune, j'écrivais beaucoup, après il y a eu une coupure de plusieurs années et j'y suis revenu. J'en avais besoin comme une espèce d'auto psychanalyse à travers l'écriture.


Ces textes, jusqu'à il y a un an, tu ne les avais jamais lus à qui que ce soit ?


Non, pas spécialement, à part dans mon entourage. Maintenant, j'essaie de faire des sketchs, j'écris des chansons pour les enfants, d'autres textes. Je me suis un peu sorti de moi, j'écris sur d'autres choses, d'autres thèmes...


Ca t'a donné envie de développer l'activité?


J'ai envie de faire de la bande dessinée, des pièces de théâtre j'ai envie d'un tas de choses... Comme c'est lié à l'écriture, ça va. Je participe à la création d'un journal qui s'appelle “Chouf' tolosa”, on devrait sortir le premier numéro ce mois-ci. J'interview des gens sur ce qui leur tient à coeur... Comme c'est un travail d'écriture, ça correspond à ce que j'ai envie de faire. Mais là, il faut que je me recentre parce que je me suis un peu éparpillé. Ce que je veux faire maintenant, c'est prendre un micro et dire ce que je veux, faire rire, me servir du rire pour dire des choses pas rigolotes. Ce sont des projets... Sinon, je continue le slam, je prépare mes textes, 2-3 minutes et je commence à avoir l'habitude du micro parce que je suis quelqu'un de très timide. Au début, j'avais un peu de mal donc en faisant des scènes slam, ça me décontracte. Ca me donne un peu plus d'assurance à moi. De confiance.


Tu n'avais jamais fait de théâtre ou de choses comme ça avant ?


Non. Ce sont des choses que j'avais envie de faire quand j'étais môme, maintenant, j'ai un peu de temps je m'y mets.


Et tu écris de temps en temps ? Comment ?


Il y a deux sortes d'écriture. Les pensées qui viennent et qui s'imposent, je ne calcule pas, ça peut-être la journée, n'importe quand, donc il me faut un stylo. J'ai toujours un stylo, du papier sur moi parce que la si je ne les note pas après c'est rappé. Et après, il y a la nuit où je suis tranquille, calme et je laisse venir les idées et je développe


Sur tous types de sujets...


En allant vers le slam, j'ai rencontré d'autres personnes, des gens qui chantaient, des gens qui faisaient de la musique, de gens qui jouaient d'un instrument ou qui écrivaient, on a pu échanger, partager. Ca m'a ouvert d'autres horizons. J'ai rencontré par exemple Théo Dimalto, c'est un graphiste. Donc, j'ai un scénario pour une BD pour enfants... Et comme ça parle de géant et lui il aime bien ça, on s'est mis d'accord, maintenant, il faut qu'on se rencontre, que je lui passe le scénario... qu'on fasse ça concrètement.


Photo: La Meute Slam (c)

Tu sais ce que tu vas présenter comme texte pour le round de Aubagne ?


Je voulais en parler avec les autres... Sinon, oui je vois ce que je vais dire. Un texte qui dure 3mn et qui passe bien. Celui qui plaît le plus...


Tu disais que tu voulais essayer d'aller chercher du côté de l'humour ? Stand up ?


Voilà, c'est le genre de truc que j'ai envie de faire. Les textes que j'écris sont souvent autobiographiques, ça parle de l'Algérie, de la France quand je suis né, comment j'ai grandi. Ca serait le tronc de ce que je veux faire. Et après, sur ce tronc, il y a plein de branches donc je m'en servirai aussi du comique. C'est un projet que j'ai en tête. C'est pas fait. Sinon, j’ai écrit un livre déjà: “Le petit beur qui voulait être lu”


Que fais-tu dans la vie actuellement ?


Pendant les vacances, je suis éducateur avec les enfants au club de foot de la Juventus de Papus, je m'occupe des tous petits pour avoir un lien avec les parents pour l'éducation, le comportement... Ca se passe très bien. On a monté une association, “DEFI production”, ça veut dire “Dire Ecrire Filmer Imaginer”. C'est une association ouverte aux jeunes qui veulent faire de écrire des scénarios, filmer, s'intéresser aux métiers du cinéma, acteur, monteur, ils peuvent faire le montage, faire le scénario et on s'inscrit dans des concours.


Tu t'investis beaucoup dans la culture...


Oui, je m'en aperçois depuis quelques temps !


Qu'aurais tu à dire à quelqu'un pour l'encourager....


Je le fais, je leur explique que de toutes façons, il faut être soi-même, il n'y a pas de triche. Tu arrives, tu dis ce que tu as à dire et ça te permet de t'exprimer, et de parler de toi. Il faut venir comme on est, il n'y a pas de fioriture, on regarde pas si tu es en costume, si tu as... ce qui est important c'est le partage qu'il va y avoir autour du texte.


Un grand merci à la Ligue Slam de France, à toute l’équipe de Toulouse, notamment bien sûr à Abdallah pour sa disponibilité... Propos recueillis par #PG9


Abdallah. Photo: Sébastien Le Clézio (c) CCAS Toulouse


Tous les portraits sont regroupés ici:

Pourquoi slamez-vous?



© 2023 par Philippe Guihéneuf / Ambiance Design par Thibault Doucet .

Créé avec Wix.com