• Culture Etc

[Pourquoi Slamez-vous? 2020] Monsieur Oz, Paris

Slameuse/ Slameur: Monsieur Oz

Equipe de: Paris


Pourquoi Slamez-vous?

Enquête auprès des poètes sélectionné-e-s pour la Coupe de la Ligue Slam de France 2020

www.ligueslamdefrance.fr


Monsieur Oz est aussi étudiant (programme Erasmus)

Bonjour Monsieur Oz! Comment as-tu rencontré le slam? Te souviens-tu de la première scène à laquelle tu as assisté, puis participé (et donc de ton premier texte)?


J'ai connu le slam avec ma prof de français de 3ème. Elle avait pris l'initiative de nous inscrire à deux concours de slam qui se déroulaient sur l'ïle de la Réunion. Donc j'ai fait ma première scène à 14 ans, mais on était une trentaine à se la partager! C'était rassurant, même si devant 300 personnes on stresse quand même pas mal. C'était aussi l'année des attentats de Charlie Hebdo, ce qui a marqué nos textes. Mais ma toute première scène en solo pour le coup, c'était deux mois avant les qualifications de la Ligue, à la scène ouverte "Nouvelle Vibe" organisée et animée par Jacky Ido. Là mon texte portait sur la poésie et le slam en lui-même, mon envie de clamer des histoires et des mots qui sonnent bien. J'ai été magnifiquement accueilli.


Comment écris-tu tes textes? Qu'est-ce qui t'inspire? Aimes tu te mettre dans des conditions particulières pour écrire?


Je n'ai pas vraiment de conditions pour écrire. Souvent j'ai des phrases qui apparaissent d'un coup dans mon esprit, je les note et ça peut inspirer un texte sur le coup ou du moins une idée, un thème. Je suis particulièrement inspiré par la nature, les sentiments ou l'observation des passants. J'aime beaucoup me positionner en observateur de la vie, qui retranscrit ce qui se passe sans pour autant y participer. Mais globalement j'essaye de me faire violence pour écrire, de m'obliger à le faire, de convoquer l'inspiration au lieu de l'attendre. Je m'inspire beaucoup d'une phrase de l'humoriste Roman Frayssinet : "Ne trouve pas les choses belles, ne trouve pas les choses drôles, rend les choses belles, rend les choses drôles, c'est ça l'inspiration."


Si tu as d'autres activités artistiques, le Slam a-t-il une place particulière dans ton processus créatif ?


J'écris pas mal d'autres choses que du slam : des poèmes, des nouvelles... J'essaye de m'intéresser aussi à la vidéo, je fais du théâtre. En bref, j'essaye de créer, c'est réellement l'objectif. Le slam est multi-disciplinaire pour moi : c'est à la fois un mélange de poésie et de théâtre, puisque l'interprétation et la mise en scène sont selon moi très importantes dans cette discipline. On peut l'accompagner de musique, on peut en faire des vidéos... C'est une discipline qui touche de près ou de loin à tous mes intérêts créatifs, donc oui le slam a une place particulièrement importante dans ma vie créative.


Comment est la scène slam autour de chez toi? La fréquentes-tu assidûment chez toi et ailleurs ?

A Paris, on ne peut pas dire qu'on manque de scènes slam. Je les découvre petit à petit, j'essaye d'y assister et d'y participer au maximum même si ça peut s'avérer complexe. Il y a les scènes de Jacky Ido auxquelles je tiens particulièrement et auxquelles je vais le plus possible. C'est fou comme on peut être bluffé en écoutant les autres, comme on peut être pris par leur talent, émerveillé. Et surtout se rendre compte qu'il y a énormément de poètes autour de chez nous. Réellement ça fait du bien.


Que dirais-tu à quelqu'un qui cherche à découvrir la discipline?


Va voir une scène. C'est la meilleure façon de se rendre compte de ce qu'est cette discipline et de toutes les formes qu'elle peut prendre. Forcément ça lui donnera envie, de voir tant de bienveillance et d'écoute. Réellement, la qualité d'écoute est incroyable dans les scènes ouvertes. La deuxième chose que je dirai c'est de foncer. Prend un texte, écris en un, travaille-le et monte sur scène. En sortant de sa première scène, on peut réellement être transformé.


Quelle est pour toi la place de la poésie dans la société ?


La poésie est une dérive de la société, une tangente. C'est une autre manière de l'aborder, un autre regard, plus observateur. C'est un autre possible plus qu'un échappatoire et une construction de chacun. On l'adopte pour vivre autrement. C'est toujours un cri du cœur du poète, une liberté qui se vit n'importe quand, n'importe comment et qui est impossible à entraver.



Monsieur Oz


Parce que rien n'arrête la Poésie!

www.coupeligueslamdefrance.com



Tous les portraits de slameuses et de slameurs sont regroupés ici


© 2023 par Philippe Guihéneuf / Ambiance Design par Thibault Doucet .

Créé avec Wix.com